Comment la déshydratation affecte votre colonne vertébrale et provoque le mal de dos

Peut-être avez-vous déjà remarqué que la soif peut parfois s’accompagner de gênes ou même de véritables douleurs de la colonne vertébrale ?

Vous avez aussi peut-être déjà remarqué que s’hydrater aide à faire disparaître cette gêne ou cette douleur ?

Et si vous n’avez pas la chance de travailler dans un endroit climatisé, ou si vous travaillez dehors par temps chaud, alors il y a de fortes chances que vous ayez déjà fait l’expérience de cela…

Il est vrai que lorsque l’on a mal au dos on pense à de nombreuses causes probables, mais rarement au manque d’eau !

Et pourtant, si vous êtes une personne sensible du dos, il faut savoir qu’il est également très important de faire attention à son hydratation

En effet nos organes, nos muscles, notre sang et notre colonne vertébrale sont affecté par la quantité d’eau que l’on consomme.

Si vous ne buvez pas assez, votre corps ne sera pas en mesure de fonctionner au mieux de ses capacités.

Et c’est donc bien évidemment le cas aussi de la colonne vertébrale !

(La colonne étant en plus sujette à de fortes solicitations toute la journée)

Plus bas, nous vous expliquerons plus en détails pourquoi et comment lutter simplement contre les effets indésirables de la déshydratation sur le dos.

Si cela vous arrive de temps en temps de d’avoir le dos endolori car vous n’avez pas assez bu d’eau, tout ceci est parfaitement normal si c’est occasionel.

En revance, si vous êtes en déshydratation constante et que votre dos vous fait mal souvent, vous devriez vous inquiétez…

La bonne nouvelle est que c’est évidemment trés facile de régler ce problème, mais beaucoup moins de détecter qu’on souffre d’un manque de liquide.

Mais d’abord, êtes-vous concerné par la déshydratation chronique ?

Deshydratation chronique

En moyenne 3 français sur 4 le sont, car ils ne boivent pas assez d’eau…

Et si vous faites partie de ces gens-là, sachez que la déshydratation chronique n’est pas quelque chose à prendre à la légère.

Un déficit léger de 1% du poids corporel dû à un manque d’eau peut sérieusement affecter le bon fonctionnement de nos organes, nos fonctions cognitives et de notre humeur

Et pourtant, il est assez simple de s’hydrater correctement.

En fait, rester bien hydraté est bien moins intimidant qu’il n’y paraît et peut avoir un impact considérable sur votre état de santé tout au long de la journée.

Il suffira de boire 8 verres de 200 ml d’eau par jour (soit environ 1,5 L par jour) …

Par exemple vous pourriez prendre : 2 verres le matin au moment du petit déjeuner, 1 dans la matinée, 2 le midi, 1 dans l’après-midi et 2 le soir…

Plutôt simple n’est-ce pas ?

Mais peut-être que vous n’êtes pas encore convaincu de l’effet délétère de la déshydratation sur l’organisme et, entre autres, sur votre colonne vertébrale ?

Dans ce cas-là suivi ce qu’il suit, vous comprenrez mieux la nécessité de rester bien hydraté.

Comment est-ce que la déshydratation provoque des douleurs au niveau des vertèbres

Une cause relativemet simple …

Disque intervertebral et pincement

Le principe est assez simple, si vous êtes déshydraté, la matière gélatineuse à l’intérieur de vos disques intervertébraux risque fortement d’être en manque d’eau.

Un disque intervertébral en manque d’eau perdra de la consistance et perdra son pouvoir amortissant.

Il sera donc incapable de supporter le poids de votre corps correctement

Et cela peut provoquer l’effondrement du disque qui peut engendrer, après coup, une pression sur les nerfs sensibles qui sortent de la colonne vertébrale et vont dans le corps.

En effet, le but premier d’un disque intervertébral est de séparer les vertèbres les unes des autres et de permettre un amortissement des chocs de la vie courante.

Plus de précision sur le disque intervertébral

En fait, un disque a une forme de beignet, avec un anneau externe de fibres très résistantes et avec une substance plus douce et plus gélatineuse au centre.

C’est le centre gélatineux (appelé aussi nucleus pulposus en jargon scientifique) qui est principalement composé d’eau.

Et c’est là ce qu’est assuré la majorité de l’amortissement de votre colonne vertébrale.

Au cours de la journée, l’eau située à l’intérieur des disques s’écoule progressivement…

C’est un phénomène totalement naturel, mais si vous ne buvez pas assez l’eau, votre corps ne pourra pas réhydrater vos disques et ils rétréciront (rapprochant directement les vertèbres les unes des autres).

C’est là que les problèmes commencent à se poser…

Mais ce n’est pas la seule conséquence sur votre dos.

Un corps mal hydraté signifie également des muscles déshydratés !

Et l’apparition de …

Crampes musculaires

Une autre des conséquences malheureuses sur le dos de la déshydratation est la crampe musculaire.

Lorsque le corps perd trop de liquide, il est incapable de se refroidir correctement.

Ainsi les muscles du corps, et notamment les muscles du trapèze, les muscles dorsaux et lombaires peuvent se bloquer dû à un effet de chaleur des muscles qui ne peut pas être compensé par une hydratation.

Et ce phénoméme touche particulièrement les sportifs en période estivale.

Il est très important que ceux-ci s’hydratent pour limiter les crampes musculaires et pour éviter de rentrer dans un cercle vicieux de déshydratation.

Car être déshydrater en faisant de l’exercice entraînera une plus grande déshydratation après coup.

Et ainsi de suite, jusqu’aux blocages musculaires entraînant un raidissement des muscles de votre corps et donc des muscles de votre dos (qui sont particulièrement sollicités par votre corps).

Mais alors, comment puis-je savoir si je suis déshydraté ?

Les signes à surveiller pour savoir si j’ai un problème d’hydratation

Bien s'hydrater

Contrairement à ce que l’on croit, il n’est pas toujours aisé de savoir si on est en état de déshydratation ou pas.

Car le sentiment de soif ne se manifeste pas tout le temps de la même façon.

Dans certains cas, la déshydratation est extrêmement visible.

Comme si vous vous étiez assis au soleil toute la journée et que vous commenciez à vous sentir étourdi, et assomé…

Dans ce cas-là, c’est plus qu’évident !

Mais un mal de tête au travail peut également être la conséquence d’un manque d’hydratation de votre corps.

Et oui, cela n’est pas forcément dû à votre travail en lui-même !

Parmi ces signes évidents de déshydratation il y a des signes que vous avons tendance à négliger, par exemple :

  • Si votre urine à une couleur plutôt foncée (du jaune moyen au brun)

  • Si votre niveau de stress augmente sans raison apparente

  • si vous êtes constipé

  • si vous ressentez une impression de « lourdeur » au niveau des yeux

  • si vous avez des sensations de petits picotements dans le corps

  • si vous ressentez une sensation de “brouillard cérébral” au travail (difficulté à se concentrer)

  • si vos maux de tête s’aggravent quelquefois en migraines insupportables

En fait, il nous arrive d’attribuer ces problèmes à d’autres facteurs qu’à un problème d’hydratation…

Afin d’être sûr (dans le cas où cela se produirait régulièrement) vous devriez demander à votre médecin qu’il vérifie vos symptômes.

Pour le mal de tête :

Il est évident qu’il existe un grand nombre de causes pouvant causer le mal de tête …

Mais boire un grand verre d’eau et continuer à boire à petites gorgées durant la journée est un moyen facile de soulager d’abord cette douleur et d’ensuite anticiper une éventuelle déshydratation générale.

On aurait tort de ne pas le faire…

Comment être sûr que mon corps est vraiment déshydraté ?

Il faut apporté une petite précision à tout cela :

On peut dire sans risque qu’avoir soif signifie être déshydraté.

Mais le manque de soif ne signifie pas nécessairement que vous êtes bien hydraté !

Il y a deux signes particulièrement évocateurs d’une déshydratation :

  • Si votre peau est moins ferme : vous pouvez tenter de pincer votre peau du bout des doigts et relâcher. Si la peau met plus que 2 secondes à se remettre en place, vous pourriez être déshydraté.

  • Si votre urine a une teinte foncé (du jaune moyen au brun), il faut prendre cela comme un avertissement que vous êtes probablement en déshydratation.

Voilà deux signes particulièrement évocateurs d’une déshydratation et qu’il faut surveiller en priorité !

En conclusion

Peut-être faites-vous parti des 75 % de français qui vivent en déshydratation chronique et que vous avez mal au dos.

Si c’est le cas, et que vous souhaitez réduire vos douleurs dorsales et cervicales, pourquoi ne pas commencer à se réhydrater correctement pour voir s’il ne s’agit pas de la cause principale de vos douleurs ?

Boire suffisamment d’eau chaque jour n’est pas si compliquer : 8 verres par jour vous assurent une bonne hydratation de votre corps.

Ainsi, vos disques intervertébraux pourront mener à bien leur travail en assurant un bon amortissement de la colonne et un écart suffisant entre les vertèbres limitant les douleurs.

Vous ne souffrirez plus des crampes musculaires associées, réduisant encore les douleurs de dos.

Une bonne manière de récupérer après une période de forte déshydratation est bien sûr de prendre ou reprendre des bonnes habitudes d’hydratation mais aussi de bien s’étirer le corps !

Vous pourriez par exemple utiliser un hamac de relaxation cervicale comme celui que vous pouvez acheter ici.

Pour étirer les cervicales en douceur

Ce hamac permettra de regagner de l’espacement entre vos vertèbres cervicales et ainsi décompresser un cou qui se serait tasser pour cause de déshydratation.

C’est une manière simple et efficace de récupérer à la maison.

Nous conseillons également d’utiliser un support pour étirement lombaire comme celui que vous pouvez acheter ici.

Support pour etirement lombaire
.

Avec un tel support, vous pourrez décompresser facilement, et à la maison, vos vertèbres lombaires.

J’espère vous avoir convaincu de la nécessité de bien s’hydrater et qu’être mal hydraté est une des nombreuses causes du mal de dos.

Mais contrairement à beaucoup d’autres cas, récupérer d’un mal de dos dû à une déshydratation est plutôt facile et rapide ! En premier lieu, il faut simplement prendre conscience que l’on boit peut-être pas assez d’eau…