Trouvez-vous que vous avez mal au dos lorsque vous êtes stressé ? Ou que le mal de dos génère en vous des émotions peu agréables ? Peut-être trouvez-vous que vous vous énervez facilement lorsque vous avez mal au dos ? Et même que vous avez du mal à vous concentrer ?

Tout cela est bien normal, car le dos et le cerveau sont intimement liés.

Vos émotions peuvent se transformer en véritables douleurs dorsales et cervicales, et malheureusement cela marche aussi dans l’autre sens :

Les douleurs chroniques du dos peuvent egendrer une depression sur le long terme

Alors voyons ensemble comment le mal de dos et la santé mentale sont deux choses liées.

L’objectif de cet article est que vous preniez conscience de ce lien pour que vous puissiez mieux détacher votre mental de vos douleurs physiques.

Car c’est une étape indispensable dans le chemin de la guérison.

Le lien entre le corps et le mental

Lien entre le corps et le mental

Vous l’avez remarqué : lorsque l’on souffre, il est souvent difficile de penser à autre chose qu’à souffrance elle-même.

Et cela devient rapidement la principale chose que nous avons à l’esprit.

Et c’est normal, car la douleur est un signal fort envoyé par notre cerveau pour nous nous signaler que quelque chose ne va pas avec notre corps, et qu’il faut tout de suite soigner son corps et soulager son mal.

Ce phénomème fonctionne dans les deux sens, par exemple :

Après un épisode de stress important, on aura tendance à serrer la mâchoire, courber le cou, vouter le dos et rentrer les épaules vers l’intérieur.

Ce qui créera une gêne momentanée…

Mais si si ce stress est vécu régulierement, alors notre corps se mettra dans cette posture beaucoup plus souvent, ce qui engendrera des douleurs dorsales sur le long terme, et pourrait même impacter la posture du corps…

On peut dire qu'état mental peu favorable peut générer des douleurs persistantes dans le corps : un stress quotidien au travail peut entraîner un mal de cou quotidien et, à la longue, la douleur peut s’installer durablement dans le corps.

Dans l’autre sens, si vous souffrez d’une douleur chronique, cela peut avoir un effet fortement délétère sur votre santé mentale.

Et malheureusement, il n’est pas rare de souffrir de douleurs chroniques aux cervicales ou aux dorsales (car ces douleurs sont souvent le résultat de problèmes corporels bien installés chez les gens et qui nécessitent une thérapie adéquate pour s’en débarrasser).

En fait, aucun médecin ne devrait négliger les impacts physiologiques d’une douleur chronique de la colonne vertébrale sur leur patient.

Soigner le mal mécanique est bien sûr très important, mais prendre en compte l’aspect psychologique est tout autant important pour casser le cercle vicieux de la douleur et permettre un rétablissement véritable et durable.

Si la douleur ne dure pas dans le temps, alors notre mental ne sera pas obnubilé trop longtemps et alors on pourra continuer sa vie comme d’habitude (après s’être fait soigné ou s’être fait soulager, bien entendu).

Mais si la douleur dure, ou si elle revient trés souvent, alors c’est la que cela devient problématique pour la santé mentale.

Plus la douleur répétée est intense et rapprochée dans le temps, plus cela a un impact important sur la santé mentale.

Les douleurs chroniques du dos et les effets délétères sur la santé mentale

Un mal de dos peut avoir un effet profond sur notre humeur, mais pas uniquement.

En fait, cela impacte presque tous les autres aspects de notre vie.

Le potentiel d’interférence d’une douleur chronique avec votre vie quotidienne est important.

De plus, le fait de souffrir en permanence peut créer une inquiétude permanente concernant le fait d’être capable, ou non, de travailler ou d’être capable, ou non, d’avoir une vie normale

Cela peut malheureusement engendrer dépressions, anxiété et irritabilité chez les personnes souffrantes.

Une douleur corporelle est bien plus qu’une simple sensation désagréable, elle implique souvent notre perception et alterne donc notre réalité, elle alterne ce que l’on ressent et nos pensées.

Et plus la douleur est longue, plus elle devient importante et plus une personne est sujette à des sentiments de peur, d’anxiété et de dépression.

Comment cela affecte l’humeur

La douleur peut rendre une personne plus sensible aux changements émotionnels qui peuvent favoriser la dépression, l’anxiété et la peur.

Ces troubles de l’humeur peuvent également favoriser la dépendance d’une personne à des médicaments sur ordonnance conçus pour traiter la douleur, comme les opioïdes.

De plus, plus la personne est effrayée, seule ou triste, plus elle risque d’abuser de certains médicaments, qui masquent temporairement la douleur et lorsque les effets s’estompent, le sentiment de désespoir et de malaise revient…

Comment cela affecte le sommeil

En plus des changements d’humeur, vivre avec la douleur peut sérieusement perturber les habitudes de sommeil d’une personne.

Il est souvent difficile pour une personne de s’endormir et de rester endormie pendant 6 à 8 heures lorsqu’elle ressent une douleur incessante ou sporadique au niveau de son dos.

Souffrir de douleurs chroniques entraînerait un déficit de sommeil de 42 minutes (en moyenne) par nuit. Ce qui est considérable !

Comment cela affecte notre concentration

Mais la douleur n’affecte pas seulement notre état physique, émotionnel et mental, mais elle peut aussi affecter notre mémoire et notre concentration.

Comme si cela ne suffit pas !

La douleur interfère avec le mécanisme de conservation des informations qui est nécessaire au traitement et au stockage à long terme.

Et cela évidemment affecte non seulement notre capacité à nous souvenir, mais également notre capacité à nous concentrer et à focaliser sur le moment présent…

Comment la douleur affecte les relations

Ce n’est un secret pour personne…

La douleur peut se répercuter sur les relations personnelles d’une personne avec ses collègues, sa famille et ses amis.

Cela est dû aux limitations physiques qui se développent, ainsi que la tendance que l’on peut avoir à être moins patient pendant la douleur.

Cela peut limiter la capacité d’interaction et d’empathie que l’on a avec les autres en entraînant des interruptions dans la vie sociale (la personne souffrante peut être plus encline à rester chez elle que de sortir en public).

Et ce n’est pas tout, cela peut également interférer avec les relations sexuelles, les tâches ménagères ou professionnelles, l’éducation des enfants et l’interaction avec ceux-ci.

Lieux de la colonne vertébrale impactés et origines

La douleur peut survenir à différents endroits de la colonne suivant les choses que nous ressentons et vivons.

Par exemple :

Les vertèbres cervicales sont particulièrement touchées par le stress et par les préoccupations de la vie.

Mais vous l’aviez remarqué n’est-ce pas ? Il n’est pas rare d’avoir mal au cou après un moment de stress.

Les douleurs de la colonne thoracique (entre les omoplates) peuvent être liées aux émotions, car cette zone est étroitement connectée avec nos émotions.

Lorsque l’on est triste on a tendance à avoir le dos courbé, comme si on porte le poids du monde sur les épaules…

Les douleurs de la colonne lombaires sont liées aux personnes qui se préoccupent beaucoup des autres gens, et qui peuvent malheureusement oublier de prendre soin d’elles-mêmes.

Ce sont des personnes qui peuvent passer beaucoup de temps debout à soutenir les autres, tout en pensant qu’elles ne le font pas assez bien et que qu’elles font ne servent à rien.

Détacher douleurs physiques et mentales

Mais alors comment détacher douleurs physiques et émotions negatives pour casser ce cercle vicieux ?

Pour casser ce cercle vicieux il est important de moins se focaliser sur la douleur afin d’alléger son poids mental et se libérer.

Et la méditation est un parfait outil pour cela !

Méditation

Meditation pleine conscience, pour detacher corps et esprit

Avec la méditation (et notamment la méditation dite de pleine conscience) l’accent est mis sur la prise de conscience des sensations, des pensées et des émotions du corps.

Tout cela sans essayer de les changer ou de les altérer.

Méditer peut avoir un impact positif sur de nombreux problèmes de santé chroniques, y compris la dépression et l’anxiété…

Et son principe est relativement simple.

Méditer c’est faciliter et améliorer la capacité de l’esprit à prêter attention au moment présent et à maintenir une conscience d’acceptation, sans jugement.

Et grâce à cela, l’individu peut modifier son rapport avec la douleur (ou d’autres expériences désagréables).

Ainsi il est possible de découpler l’expérience physique de la douleur, de la souffrance liée à la douleur.

Les capacités d’adaptation à la douleur jouent un rôle majeur dans la manière dont les patients font face à la douleur et la ressentent.

Et une gestion de la douleur basée sur l’acceptation est liée à une amélioration des résultats en matière de douleur chronique.

Si vous souffrez de douleurs chroniques au dos, méditer vous aidera à mieux vivre cette douleur. Ce qui est indispensable dans le processus de guérison.

Pour conclure

Les douleurs du dos et les émotions négatives sont intimement liées.

Il est très courant que des douleurs chroniques entraînent une depression, et dans l’autre sens, il est peut arriver qu'une mauvaise santé mentale engendre des douleurs au dos.

Il est important d’en prendre conscience et de détacher son esprit de ses douleurs. Car c’est nécessaire pour bien se soigner sur le long terme…

Le principe pour détacher son esprit est de ne pas pas se focaliser sur la douleur.

Et pour cela la méditation est l’outil idéal.

En effet, la médiation de pleine conscience offre de nombreux outils pour se détacher de la douleur et ainsi retrouver une vie normale.

Vous pouvez également en complément acheter un appareil de détente musculaire comme proposé ci-dessous pour vous aider à casser le cercle vicieux des douleurs générant des émotions négatives, et des émotions negatives générant des douleurs.