Mal de dos en voiture : se déplacer sans douleurs

Peut-être que vous habitez à la campagne ou en banlieue et que vous devez absolument prendre votre voiture pour aller travailler ?

Ou peut-être même que conduire est votre métier, car vous êtes chauffeur routier, transporteur ou conducteur de bus ?

Et depuis quelques temps vous remarquez que vous avez mal au dos après avoir conduit trop longtemps.

La position assise en voiture peut être la source de nombreux maux de dos.

Oui mais voilà, vous ne pouvez pas arrêter de prendre votre véhicule car vous avez besoin de conduire pour travailler…

Vous avez peur de vous abîmer votre santé en continuant à conduire… et vous ne savez pas trop comment faire.

Dans cet article nous vous donnons des éléments très concrets pour que vous puissiez continuer à utiliser votre véhicule pour vous déplacer sans l’appréhension de blesser votre dos.

Régler correctement son siège pour éviter le mal de dos en voiture

Bonne position de conduite

1er élement : la hauteur du siège de voiture

Commençons d’abord par bien régler la hauteur de siège de votre voiture !

Une bonne hauteur c’est quand vos hanches sont au moins à la même hauteur que vos genoux.

Lorsque vous réglez la hauteur de votre siège, prenez cet élément en considération pour qu’en fonction de la taille de vos jambes, vos hanches soient à la même hauteur que vos genoux.

Assurez-vous aussi que vous pouvez toujours bien voir la route et le tableau de bord après coup.

Si vous êtes trop haut, vous aurez à baisser la tête ce qui à terme créera des tensions musculaires dans la nuque.

Et c’est ce que nous cherchons à éviter !

(Si vous ne pouvez pas remonter la hauteur de votre siège, pensez à ajouter un petit coussin sous vos fesses …)

2ème élement : la profondeur du siège

L’arrière de vos genoux ne doit pas toucher le siège car cela est mauvais pour les articulations de vos genoux et votre circulation.

C’est mieux s’il y a un petit espace entre les deux.

Si malgré les réglables que vous effectuez vous n’arrivez pas à avoir un petit espace entre le siège et l’arrière de vos genoux, pensez peut-être à renforcer votre siège d’une épaisseur supplèmentaire.

3ème élement : l’éloignement du siège par rapport aux pédales

Maintenant que vous avez réglé la hauteur et la profondeur de votre siège, faites-en sorte que puissiez atteindre complètement les pédales sans que votre dos ne se décolle du siège !

En ayant les pieds sur les pédales vos genoux doivent être légèrement fléchis (environ 20 à 35 degrés) pour éviter les douleurs articulaires.

4ème élement : utiliser un support lombaire pour redresser le dos

Certaines voitures sont équipées d’un support lombaire qui épousent confortablement la courbure naturelle de votre colonne lombaire.

Cela a l’avantage de bien redresser votre posture assise lorsque vous êtes assis et donc de réduire les tensions.

A terme cela réduit les risques de souffrir d’une mauvaise posture et cela soulage le bas du dos.

Si vous ne disposez pas d’un tel support lombaire, vous pouvez penser à enrouler une petite serviette (à l’épaisseur qui vous convient) et la placer derrière vos lombaires.

Vous pouvez également acheter un petit coussin de dos spécialement conçu pour cela.

5ème élement : l’inclinaison du dossier du siège de voiture

Un dossier de siège bien incliné permettra à votre tête d’être en position neutre (c’est à dire que vos cervicales ne subissent aucunes tensions musculaires antérieures ou postérieures).

Tout d’abord, régler le dossier en position verticale, puis reposer vos épaules et regardez au loin.

Essayez de ressentir si votre tête part en arrière ou en avant. Si elle part en arrière, incliné le dossier en avant, si elle part en avant, inclinez le dossier en arrière.

Le but est de ne plus ressentir de tensions musculaires dans le cou en position neutre.

6ème élement : bien positionner ses bras sur le volant

L’idéal est d’avoir les bras pliés a environ 120 degrés lorsque vous êtes assis et que vous touchez votre volant.

Il faut donc ne pas trêe trop proche, ni être trop loin.

Trouvez le juste réglage.

Les accessoires pour vous aider

Le correcteur de posture

Et si malgré les réglages conseillés ci-dessus vous avez tendance à vous vouter lorsque vous conduisez, vous pouvez utiliser un correcteur de posture pour votre dos.

Correcteur de posture dos en forme de gilet
.

Cela vous permettra de garder un dos bien droit pour de longs trajets.

Utiliser un siège massant de voiture

Il peut arriver que l’on souffre déjà d’un mal de dos. Conduire peut vite devenir une corvée dans ce cas-là…

A moins que vous détendre et réchauffer les muscles de votre dos pendant que vous conduisez grâce à un siège massant et chauffant comme celui que vous pouvez acheter ici.

Siege massant de voiture
.

(Dans tous les cas nous vous conseillons de d’abord bien régler votre position de conduite comme montré ci-dessus)

Autres causes possibles du mal de dos en conduisant

Vous avez parfaitement réglé votre position de conduite mais vous avez remarqué que vos trajets en voiture vous font malgré tout toujours mal ?

Les raisons pourraient venir cette fois-ci de votre voiture ou de votre conduite…

Le cas des amortisseurs usés…

Tout d’abord, depuis quand avez-vous vérifié vos amortisseurs ?

Les amortisseurs servent à protéger votre voiture des chocs qu’elle pourrait subir en roulant sur une bosse, en passant sur un trou etc.

Mais c’est une erreur de penser que cela sert uniquement à empêcher que la strucutre de votre voiture n’absorbe les chocs ! Cela absorbe les chocs pour VOUS conducteur également !

Si vos amortisseurs sont usés, ils absorbent moins les chocs et la structure de votre voiture et votre corps absorbent plus…

Et si vous habitez une région reculée ou la route est en mauvaise état, le fait que votre corps absorbe matin et soir les mêmes chocs peut provoquer des tassements répétitifs de vos vertèbres.

A la longue, cela peut déclencher des douleurs au niveau de votre colonne vertébrale.

Vous assurez que vos amortisseurs sont en bons états, ainsi que limiter au maximum de rouler dans des nids de poules, limitera le tassement de vos vertèbres quotidiens.

Le cas des pneus mal gonflés…

Faites également attention au gonflage de vos pneus, des pneus sous gonflés seront plus sensible aux aspérités de la route et aux petits chocs (provoqués par des nids de poules ou autres déformations de la route).

Si vous ne voulez pas que votre corps soit le réceptacle de vibrations ou de micro-chocs veillez également à ce que vos pneus soient correctement gonflés (et pas abimés !).

Amortisseurs et pneus : même combat !

Conduite automatique ou manuelle ?

Lorsque l’on utilise le pommeau de vitesse d’une boîte manuelle pour changer les vitesses on sur-sollicite un bras plutôt que l’autre.

Ce n’est pas très grave pour les petits parcours…

Mais pour les longs trajets cela peut être générateur de tensions musculaires asymétriques.

Ainsi nous recommandons pour les longs trajets réguliers d’utiliser une voiture avec une boite de vitesse automatique.

Avec une telle boite de vitesse : pas besoin de passer les rapports !

La voiture s’en charge pour vous…

Vous pourrez donc garder vos deux mains sur votre volant et vous concentrez uniquement sur la route.

Régulateur de vitesse

Les longues heures sur l’autoroute peuvent être fatigantes pour le corps et particulièrement pour les jambes et le bassin !

Rester à 130 km/h demande de garder son pied appuié sur l’accélérateur et d’appliquer une pression suffisante pour faire avancer la voiture.

Oui mais voilà, à la longue cela peut devenir très fatigant.

Surtout pour les gens qui souffrent d’une sciatique lombaire (avec douleurs descendantes dans les jambes).

Dans ce cas il est très pratique d’avoir un régulateur de vitesse pour réguler sa vitesse à 130 km par heure, par exemple.

Ainsi, vous pouvez « lever » votre pied et réduire la tension dans votre pied droit.

C’est une vraie libération.

(Attention à n’utiliser que pour de longues distances ou la circulation n’est pas encombré ! Sinon un tel dispositif peut être dangereux).

Revoyez votre manière de conduire

Rallye et mal de dos forces laterales

Si vous êtes du genre à conduire comme Sébastien Loeb sur les petites routes de campagne, sachez que vous faites subir à votre corps d’importantes forces latérales lors de vos virages serrés.

Et à moins que vous disposiez d’une ceinture de sécurité sport comme un harnais, vous faites subir à votre corps des mouvements latéraux et brusques de fortes amplitudes qui peuvent être traumatisant pour votre corps.

Sans oublier que Sébastien Loeb s’entraîne physiquement pour supporter de telles forces… Il doit y avoir une raison !

Conduire comme un conducteur de rallye si vous n’en êtes pas un c’est non seulement très dangereux mais c’est aussi très traumatisant pour votre dos.

Préférez plutôt joindre un club de conduite sportive pour vivre votre passion en toute sécurité.

Vous serez encadré par des professionnels et aurez tout l’équipement nécessaire pour ne pas vous blesser.

En conclusion

Pour résumer, la première chose à faire est de bien régler son poste de conduite.

Passez le temps qu’il faudra pour cela, car c’est important…

C’est une manière efficace de réduire les douleurs dorsales et cervicales.

Si vous avez encore des douleurs, jetez un œil du côté de votre voiture et de vos habitudes !

Et n’oubliez pas de faire des étirements !